Article mis en avant

Programme du séminaire : 2019-2020

Séminaire Historiographies antiques

Programme 2019-2020

Les séances ont lieu de 14h à 16h, sauf le 16 novembre où la séance a lieu de 10h à 12h.

Séance 1 : samedi 16 novembre 2019, salle de paléographie, ENS Paris (séance doctorale)

  • Marie Durnerin (doctorante ENS Lyon-EHESS ; laboratoires HiSoMA et ANHIMA) et Nicolas Siron (chercheur associé ANHIMA)

  • “Fake news? Comment historiens et orateurs authentifiaient l’information dans l’Athènes de l’époque classique.”

Séance 2 : samedi 14 décembre 2019, salle de paléographie, ENS Paris

  • Pierre-Alain Caltot (MCF en langue et littérature latines à l’Université d’Orléans)

  • “Dialogue entre l’épopée et l’historiographie. Le récit de la bataille navale au large de Marseille chez César et Lucain”

Séance 3 : samedi 29 février 2020, salle de paléographie, ENS Paris

  • Cécile Bertrand-Dagenbach (professeur de langue et littératures latines à l’Université de Lorraine) et Agnès Molinier-Arbo (professeur de langue et littératures latines à l’Université de Strasbourg)

  • « Marius Maximus et l’historiographie latine du quatrième siècle »

Séance 4 : samedi 28 mars 2020, salle de paléographie, ENS Paris

  • Adriana Zangara

  • « L’hypotypose et la question du temps dans le récit historique »

Séance 5 : samedi 16 mai 2020, salle de paléographie, ENS Paris (séance d’ouverture)

  • un appel à communications sera mis en ligne courant décembre

Article mis en avant

Programme du séminaire 2018-2019 et séance 1

Chers tous,

après une année un peu mouvementée, le séminaire Historiographies antiques revient enfin !

Si vous n’avez pas vu passer sur le blog les textes des séances parisiennes et ceux de la journée d’étude, c’est normal : nous sommes en train de préparer une publication pour marquer les trois années d’existence de ces rencontres, où ils apparaîtront.

La formule adoptée va aussi évoluer un peu, puisque, pour diverses raisons, nous cessons désormais d’organiser des séances à Lyon, pour développer celles qui ont lieu à Paris : elles passent désormais de quatre à six par an (tous les mois et demi environ) et se tiennent toujours à l’École Normale Supérieure (45 rue d’Ulm, dans le Vème arrondissement), en salle de paléographie (dans le Centre d’Études Anciennes, au rez-de-chaussée, entre les escaliers A et B), le samedi après-midi, de 14h à 16h (pour le moment, cela n’interfère fort heureusement pas avec les séances des Études Latines). J’en profite pour remercier le Département des Sciences de l’Antiquité d’accepter de nous accueillir pour la quatrième année !

Voici donc le programme des réjouissances pour 2018-2019, avec une première séance qui aura lieu samedi prochain :

samedi 06 octobre 2018 : Guillaume Flamerie de Lachapelle (Université Bordeaux Montaigne), “Traduire Suétone aujourd’hui : typologie des difficultés et esquisses de solutions”.

samedi 17 novembre 2018 : Hervé Inglebert (Université Paris Nanterre), “Isidore de Séville et l’historia“.

samedi 15 décembre 2018 : Charlotte Cohen-Lerouge (Université Paris Nanterre), “Les rois du Pont et l’art de la manipulation historique”.

samedi 26 janvier 2019 (séance doctorale) : Fanny Cailleux (Université Paris Sorbonne), “Discours politique, discours du pouvoir dans l’Ab Vrbe condita de Tite-Live”.

samedi 16 mars 2019 : Vincent Azoulay (EHESS), “Une vision centriste de l’histoire d’Athènes ? La Constitution des Athéniens du Pseudo-Aristote”.

La dernière séance sera la traditionnelle séance d’ouverture, dont l’intervenant.e sera choisi.e à l’issue d’un appel à communications que nous mettrons en ligne courant décembre. Elle aura lieu le samedi 04 mai 2019.

Comme d’habitude, chaque séance sera suivie d’une collation, afin de poursuivre les échanges de manière plus informelle.

N’hésitez pas à diffuser l’information à toute personne qui pourrait être intéressée, en particulier aux étudiants de master, que nous accueillons bien volontiers !

Séance 5 : Vincent Azoulay (EHESS), “Une histoire centriste d’Athènes ? la “Constitution des Athéniens” du pseudo-Aristote”

Chers tous,

nous vous rappelons que la séance 5 du séminaire aura lieu samedi prochain 16 mars, de 14h à 16h, en salle de paléographie à l’ENS Ulm.

L’orateur sera Vincent Azoulay, de l’EHESS, dont l’intervention portera sur “Une histoire centriste d’Athènes ? la Constitution des Athéniens du pseudo-Aristote”.

Comme d’habitude, les échanges se poursuivront de façon plus informelle, autour d’un goûter.

N’hésitez pas à diffuser l’information !

Séance 4 : Fanny Cailleux, “Discours politique, discours du pouvoir dans l’Ab Vrbe condita de Tite-Live : le cas du tyran Nabis au livre XXXIV”

Chers tous,

voici venu le temps de la séance doctorale du séminaire Historiographies antiques !

Cette année, nous aurons le plaisir d’entendre Fanny Cailleux, doctorante à l’Université Paris Sorbonne sous la direction de Michèle Ducos, dont l’intervention s’intitulera : “Discours politique, discours du pouvoir dans l’Ab Vrbe condita de Tite-Live : le cas du tyran Nabis au livre XXXIV“.

La séance aura lieu, comme d’habitude, en salle de paléographie à l’ENS Ulm, samedi prochain 26 janvier 2019, à 14h.

Les questions seront suivies d’une collation, afin de continuer à échanger de manière plus informelle.

N’hésitez à diffuser l’information !

Séance 3 : Charlotte Lerouge-Cohen, “Les rois du Pont et l’art de la manipulation historique”

Chers tous,

un petit rappel que la séance 3 du séminaire aura lieu demain samedi 15 décembre, de 14h à 16h, à l’ENS Paris.

L’oratrice sera Charlotte Lerouge-Cohen, de l’Université Paris Nanterre, qui parlera des rois du Pont et l’art de la manipulation historique.

Sa répondante sera Edith Parmentier, de l’Université de Caen.

Attention, cette fois, la séance sera en salle de séminaire CEA, la salle au fond du couloir où se trouve la salle de paléographie, où les deux premières séances se sont tenues.

N’hésitez pas à faire circuler l’information !

Séance 2 : Hervé Inglebert, “Isidore de Séville et l’historia”

Chers tous,

un petit message pour vous rappeler que la prochaine séance du séminaire a lieu demain 17 novembre.

L’orateur sera Hervé Inglebert, de l’Université Paris Nanterre. Il nous parlera d’Isidore de Séville et l’historia.

Comme d’habitude, les questions seront suivies d’une collation pour échanger de manière plus informelle.

N’hésitez pas à faire circuler l’information !

2017-2018 Séance 4 : Lionel Mary “Les discours impériaux chez Ammien Marcellin”

Chers tous,

avec le printemps revient le séminaire Historiographies antiques. Samedi prochain 07 avril aura donc lieu la quatrième et dernière séance parisienne, de 14h à 16h, en salle de paléographie à l’ENS Paris.

L’orateur sera Lionel Mary, de l’université Paris Nanterre, qui parlera des discours impériaux chez Ammien Marcellin.

Comme d’habitude, la séance sera suivie d’un goûter, pour prolonger les échanges de manière plus informelle.

Venez nombreux et n’hésitez pas à diffuser l’information !

2017-2018 séance 3 : Marine Miquel “La géographie livienne. De l’excursus à l’esquisse”

Chers tous,

avec le mois de février revient le séminaire Historiographies antiques !

La prochaine séance aura lieu samedi prochaine 03 février, de 14h à 16h, en salle de paléographie, à l’École normale supérieure, rue d’Ulm.

Notre oratrice sera Marine Miquel, qui nous parlera de “La géographie livienne. De l’excursus à l’esquisse, proposition pour une typologie narrative des espaces dans l’Ab Vrbe condita“.

Comme d’habitude, les échanges se termineront autour d’un goûter convivial.

Venez nombreux et n’hésitez pas à faire circuler l’information !

2017-2018 séance 2 : Raphaële Cytermann, “La construction de l’histoire de l’éloquence romaine dans le Brutus de Cicéron”

Chers tous,

voici arrivé le temps de la séance 2, qui aura lieu samedi prochain 2 décembre, de 14h à 16h, à l’École normale supérieure de Paris, en salle de paléographie.

L’oratrice sera Raphaële Cytermann, qui nous parlera de “La construction de l’histoire de l’éloquence romaine dans le Brutus de Cicéron”.

Comme d’habitude, les échanges se poursuivront ensuite toujours d’un goûter.

Venez nombreux et n’hésitez pas à faire circuler l’information !

2017-2018 Séance 1 : Charles Delattre, “Entre rhétorique et mythographie. Quelques emplois de “historia”.”

Chers tous,

le séminaire Historiographies antiques reprend cette année avec une étude des emplois du terme historia chez les mythographes, menée par Charles Delattre, professeur de langue et littérature grecques à l’université de Lille III Charles de Gaulle.

La séance aura lieu samedi prochaine 14 octobre, de 14h à 16h, à l’ENS Paris (45 rue d’Ulm, dans le Vème arrondissement), en salle de paléographie, comme toutes les séances parisiennes de cette année.

Comme toujours, les échanges se poursuivront autour d’un goûter plus informel.

Venez nombreux et n’hésitez pas à diffuser l’information !

Programme 2017-2018

C’est la rentrée et le séminaire Historiographies antiques reprend ses séances.

Comme annoncé, la formule change un peu cette année. Il y aura une séance parisienne tous les deux mois environ à l’ENS Ulm et une journée d’étude, avec six intervenants, en juin 2018, à la MOM (Lyon).

Voici le programme des séances de l’année (ENS Ulm, en salle de paléographie) :

– samedi 14 octobre 2017 : Charles Delattre, sur l’utilisation du terme historia chez les mythographes.

– samedi 2 décembre 2017 : Raphaële Cytermann, sur la conception de l’histoire de Cicéron.

– samedi 3 février 2018 : Marine Miquel, sur la géographie chez Tite-Live.

– samedi 7 avril 2018 : Lionel Mary, sur les discours chez Ammien Marcellin.

La journée d’étude aura lieu le vendredi 1er juin 2018, à Lyon. Le détail des intervenants et des sujets sera annoncé début 2018.

Bilan du séminaire, saison 2 : place à la fiction !

Cette année, le séminaire a fait la part belle à la fiction – faut-il y voir un paradoxe ?

Liza Méry et Pierre Cuvelier ont tous deux abordé les textes antiques (Tite-Live d’une part et Diodore de Sicile d’autre part) en recourant à des outils ou des notions modernes. Sans tomber jamais dans l’anachronisme, L. Méry a montré que le cinéma permettait de faire résonner autrement le texte des historiens, tandis que P. Cuvelier a relu Diodore sous l’angle de la fiction de l’exotisme. Dans les deux cas, l’ekphrasis était au cœur de l’exposé, et la richesse constructive de ce procédé rhétorique montre bien que les historiens sont tout autant maître du temps que maîtres des mots. Continuer la lecture